Aujourd’hui, nous sympathisons avec le personnel et les clients de Rogers, car nous savons à quel point la connectivité est essentielle pour ceux d’entre nous qui travaillent à la maison ou au bureau, et pour les entreprises, grandes et petites. Nous espérons que leur réseau sera rétabli sous peu. Dans l’intervalle, nous vous encourageons à consulter nos réseaux WiFi publics à travers Toronto – ils sont tous opérationnels et vous pouvez vous connecter.

Chez Beanfield, nous nous exprimons depuis longtemps en coulisses sur l’importance du choix et sur notre opinion concernant l’oligopole des télécommunications au Canada. Nous nous sommes fait connaître à l’hôtel de ville de Toronto et avons fait part de nos préoccupations au CRTC et au Bureau de la concurrence. Nous croyons que la concurrence favorise la résilience et les communautés hautement connectées. Sans elle, nous avons vu les prix monter en flèche, des systèmes mis en place pour décourager les investissements dans la fibre optique, la montée en puissance des ” 3 grands “, et aujourd’hui, nous ressentons l’impact considérable qu’un seul point de défaillance peut avoir sur nos moyens de subsistance et sur l’économie en général.

Nous aimerions pouvoir dire que les choses vont dans la bonne direction, mais ce ne serait pas vrai.

Les transactions en bloc, où les immeubles résidentiels ne permettent qu’un seul FSI, ont été particulièrement préoccupantes. À Toronto, nous assistons à une augmentation du nombre de tours d’habitation qui concluent de tels accords et, malheureusement, nous sommes obligés d’y participer pour rester compétitifs. Pourquoi cela nous met-il un peu mal à l’aise (d’accord, beaucoup mal à l’aise) ? Ces accords ouvrent la porte à un grand nombre de problèmes différents. Non seulement ils réduisent le choix des clients, mais ils obligent les bâtiments à dépendre d’un seul fournisseur – un point de défaillance unique.

Imaginons que votre fournisseur de services subisse une panne et que vous vous retrouviez sans connexion avec le monde extérieur. Pouvez-vous vous tourner vers votre voisin ? Non, leur Internet serait également en panne. Vous vous rendez dans votre espace d’agrément pour vous connecter ? Non, il n’y a pas de connexion non plus. Les systèmes de votre immeuble auront-ils des problèmes pour se connecter ? Certainement. De plus, votre gestionnaire immobilier sera lui aussi touché par cette panne.

Vous êtes complètement fini.

Les propriétaires d’entreprises sont depuis longtemps pris dans une situation délicate. Aujourd’hui plus que jamais, ils ont besoin d’une connectivité rapide et fiable pour poursuivre leurs activités quotidiennes et se connecter aux communautés qu’ils servent. S’en remettre à un seul fournisseur pour fonctionner peut avoir des conséquences désastreuses. Si la majeure partie d’un quartier est connectée à un seul fournisseur, tout problème affectera la quasi-totalité de la communauté. C’est ce que nous constatons aujourd’hui avec l’impact sur les guichets automatiques, les cafés, etc. Même au cœur de la ville, les petites entreprises n’ont pas accès à des services de qualité. Ces entreprises finissent par payer des prix exorbitants, ce qui signifie qu’elles ne peuvent pas se permettre la redondance du réseau. Cela signifie que lorsque leur réseau tombe en panne, elles n’ont pas de chance jusqu’à ce qu’il soit réparé. Pensez à l’impact que cela a sur leurs opérations, leurs revenus et leurs clients.

Beanfield a débuté dans une communauté où les entreprises avaient peu ou pas d’options pour les services de télécommunications. Nous avons la chance d’avoir prospéré alors que tant de petits fournisseurs de services ne l’ont pas fait, et nous nous sommes toujours considérés comme l’alternative aux grands acteurs. Nous croyons au choix pour les clients afin d’encourager l’investissement dans des services de haute qualité, de rendre la tarification juste et équitable, de construire des communautés résilientes et de s’assurer que nos écosystèmes canadiens ne seront jamais mis à mal par une panne d’un seul fournisseur.

C’est ainsi comme il se doit. 

Nous avons créé une page Linktree où les Canadiens peuvent trouver des sources pour aider à changer le paysage canadien des télécommunications : https://linktr.ee/changetelecom.