Par Joe Azzi et Jean-Pierre Matte

Le travail à distance va perdurer, mais le bureau ne va pas disparaître non plus. De nombreuses organisations adopteront un modèle hybride où les gens partageront leur temps de travail entre la maison et le bureau. Les entreprises les plus alertes y verront une occasion de repenser leur espace de bureau, de réduire leurs coûts d’exploitation et de corriger le cours de leur transformation numérique. Chez Beanfield, nous comprenons ces défis et nous sommes là pour aider.

De la reprise après sinistre à la pérennité

La pandémie de la COVID-19 n’a laissé que quelques semaines, voire quelques jours, pour se préparer à un changement fondamental dans le fonctionnement de la plupart des bureaux. Les entreprises se sont efforcées de combler les lacunes en matière de connectivité et de télécommunications pour les employés travaillant exclusivement à domicile. Chez Beanfield, nous levons notre chapeau aux professionnels des opérations et de la TI qui, partout, ont permis, presque du jour au lendemain, à leur main-d’œuvre à distance de travailler. Toutefois, nous réalisons également que de nombreuses décisions étaient destinées à servir de solution provisoire pour assurer la continuité des activités. Maintenant que bon nombre d’entre nous retournent au bureau d’une façon ou d’une autre, c’est le moment idéal pour les entreprises de réexaminer leurs décisions en matière de continuité des opérations et de trouver les meilleures solutions de communication et de connectivité pour leurs besoins à long terme. 

Nous connaissons la douleur de composer avec un ensemble disparate d’outils de communication et de collaboration acquis à la hâte, des intégrations coûteuses et difficiles, des flux de travail compliqués, des fournisseurs multiples et des équipes cloisonnées. Dans ce cas-ci, le fait d’être notre propre client nous a montré que nos solutions de communication devaient s’adapter à ce dont les travailleurs à distance ont le plus besoin, c’est-à-dire une solution tout-en-un pour collaborer les uns avec les autres, nos partenaires et nos clients, de n’importe où. C’est pourquoi nous nous sommes associés à Cisco pour intégrer WebEx à notre offre vocale existante de Broadworks. Avec WebEx , nous offrons une application unique riche en fonctionnalités pour appuyer la collaboration virtuelle par la voix, la messagerie instantanée, les appels vidéo et les groupes de travail, sur différents appareils.

Parlons de la bande passante : 10 Gbit/s, la nouvelle connexion 1 Gbit/s

Avant la pandémie, une entreprise moyenne dotée d’une politique de travail à distance pouvait soutenir une faible proportion d’employés travaillant à distance à tout moment. Les ressources d’accès à distance au réseau local et au réseau étendu fournissaient généralement suffisamment de bande passante et de licences réseau pour supporter un faible niveau d’utilisation. Il peut sembler contre-intuitif que les mesures de télétravail se traduisent par une augmentation de la demande de bande passante dans l’entreprise, mais de nombreuses entreprises ont été obligées de mettre à niveau leur connexion Internet de bureau ou de centre de traitement des données pour obtenir une bande passante supplémentaire dans leurs bureaux afin que les employés à distance puissent accéder aux serveurs de l’entreprise à partir de leur domicile par l’entremise d’un RPV. Bien entendu, cette solution tire également parti de l’Internet résidentiel de l’employé, y compris des outils de vidéoconférence gourmands en bande passante.

Les entreprises qui ont une main-d’œuvre hybride ne pourront pas se passer de la bande passante supplémentaire qu’elles ont acquise pendant la pandémie. D’ailleurs, elles pourraient avoir besoin d’encore plus de bande passante. On peut dire sans se tromper que les applications de téléconférence qui ont gagné en popularité pendant le confinement ont maintenant complètement dépassé les anciens ponts de téléconférence audio en ce qui concerne les outils de réunion standard. Cette activité de diffusion en continu accrue au bureau ajoutera une demande importante de bande passante. Nous remarquons que plusieurs de nos clients avec une connexion de 1 Gbit/s actuels demandent d’effectuer une mise à niveau vers des connexions de 10 Gbit/s (lien vers https://www.beanfield.com/business/business-internet/). Ils s’attendent à ce que leur main-d’œuvre sur place utilise plus fréquemment les outils de vidéoconférence pour collaborer avec leurs coéquipiers qui travaillent à domicile, et ils veulent s’assurer que leur connexion Internet peut s’adapter à cette nouvelle façon de travailler. 

Meilleur espace, meilleure connectivité

Pour la plupart des organisations, le « retour au bureau » ne signifie pas un retour à la situation antérieure. Le fait d’avoir moins de personnel sur place, que ce soit parce qu’une partie des employés travaille à domicile ou en raison d’une réduction des effectifs, a amené beaucoup d’entreprises à reconsidérer leur espace de bureau actuel. Certaines organisations pourraient trouver difficile d’accueillir de nouveau leur personnel dans leur espace actuel tout en assurant une distanciation sécuritaire et pourraient chercher des solutions de rechange. Certaines organisations chanceuses ont connu une croissance extraordinaire au cours de la dernière année et ont besoin de plus d’espace. Qu’il faille plus ou moins de pieds carrés, ou même un type d’espace différent (avec plus d’espaces privés qui pourraient limiter la propagation des germes, par exemple), beaucoup se retrouvent dans des espaces qui ne leur conviennent plus.

Le marché des bureaux à Montréal et à Toronto est extrêmement actif en ce moment. Selon CBRE, au deuxième trimestre de 2021, les bureaux vacants ont augmenté de 0,6 % par trimestre à Montréal (à 13,6 %) et de 0,9 % à Toronto (à 13,3 %). Bien qu’elle soit loin d’être catastrophique, cette hausse des espaces vacants a entraîné une légère pression à la baisse sur les prix, ainsi qu’un plus grand choix et des conditions plus souples pour les locataires éventuels. Les entreprises se rendent compte que plusieurs options intéressantes s’offrent à elles et en profitent.

Qu’une entreprise augmente ou réduise ses effectifs, ou encore déménage ses bureaux dans les banlieues où le loyer est moins élevé, le besoin de connectivité reste inchangé. Malheureusement, en ce qui concerne la connectivité, tous les immeubles ne sont pas égaux. Certains ont des infrastructures numériques mieux en mesure d’assurer une large bande ininterrompue. Le choix d’un immeuble doté de multiples fournisseurs de fibre à haute vitesse signifie un plus grand choix et un accès à des prix concurrentiels. Nous vous recommandons absolument de choisir un immeuble doté d’une infrastructure robuste et sécuritaire, y compris les 2 700 immeubles commerciaux à Toronto et à Montréal dotés de la fibre de Beanfield (et nous serions heureux de vous conseiller à ce sujet). 

Vous hébergez toujours vos données sur site?

Il peut être coûteux de trouver un espace adapté à votre salle serveur sur site, et cela implique souvent d’importantes rénovations, voire la construction d’un espace sur mesure. Cet espace doit être équipé pour l’installation d’équipements électriques, de climatisation et de mise en réseau volumineux; il doit pouvoir supporter le poids d’équipements informatiques lourds. Un refroidissement efficace exige une bonne planification du flux d’air, et les espaces restreints ne seront pas adaptés. Surtout, une salle serveur doit être sécurisée, avec un accès contrôlé et surveillé.

Il s’agit d’une configuration difficile, si vous n’avez pas de personnel sur place en permanence pour intervenir immédiatement si un serveur est hors ligne. Et les serveurs peuvent être hors ligne! De l’alimentation, à la mise en réseau, en passant par la climatisation, chacun de ces composants peut être un point de défaillance unique pour le système dans son ensemble. S’il n’y a qu’un seul routeur et qu’il tombe en panne, toute la salle serveur est hors ligne. Il en va de même pour les commutateurs, les unités de distribution d’électricité, le refroidissement, la bande passante, etc.

Auparavant, il y avait souvent des salles serveur dans les entreprises connectées. Pourtant, une petite ou moyenne entreprise qui démarre aujourd’hui ne serait pas en mesure de concurrencer les coûts de la location d’un local dans un centre de traitement des données en construisant une salle serveur sur place. C’est particulièrement vrai lorsque nous tenons compte des coûts de mise à niveau de l’équipement, de dotation en personnel et d’entretien.

Les entreprises auraient intérêt à envisager de déplacer leurs serveurs sur place vers un centre de traitement des données ou de migrer leurs données dans le nuage, qu’elles déménagent dans un nouveau bureau ou non. En outre, pour celles qui déménagent, il n’y a probablement aucun avantage économique à installer une nouvelle salle serveur dans un nouvel emplacement. Beanfield peut fournir une connectivité sécuritaire et abordable dans la plupart des grands centres de traitement des données de Montréal et de Toronto (y compris les cinq centres de traitement des données que nous possédons. Le service Échange infonuagique de Beanfield offre des connexions dédiées et hébergées pour atteindre le fournisseur de services infonuagiques de votre choix.Si vous réévaluez les besoins de votre entreprise en matière de connectivité, de communication et de technologie, communiquez avec Beanfield dès aujourd’huiNous travaillerons avec vous pour veiller à ce que vos équipes soient équipées pour travailler ensemble et rester en contact, quelle que soit la « nouvelle normalité ».